Clinique Générale - Beaulieu

tél. +41 22 839 55 00

Clinique des Grangettes

tél. +41 22 305 03 33

Examens oncologiques

SPECT/CT et scintigraphie à l’Octréotide marqué (Octreoscan) ou au MIBG

Préparation
MIBG: Vous devrez interrompre, sur avis de votre médecin la prise de certains médicaments pour le cœur (antihypertenseurs, anti-aryhmiques) ou contre la dépression (anti-dépresseurs) dans les jours qui précèdent votre examen. De l’iode en gouttes ou comprimé vous serons administrés par voie orale pour protéger votre thyroïde avant l’examen.

Scintigraphie à l’octréotide marqué (Octreoscan) : vous devrez interrompre, sur avis de votre médecin, la prise de somatostatine au minimum 24h avant votre examen. Veuillez nous aviser si vous souffrez d’insuffisance rénale ou de diabète traité par insuline.

Déroulement
L’examen se passe généralement sur 3 jours

Jour 1
1ère séance
Comprend l’injection intraveineuse du radiopharmaceutique (durée: 15min).
2ème séance
Comprend l’acquisition de l’imagerie (durée : 1h).
Entre les deux séances (3h), vous êtes libre de sortir de l’institut. Il vous sera donné un médicament laxatif.

J2 et J3
Les séances comprennent l’acquisition de l’imagerie (durée : 1h par séance).
Pendant l’examen sous caméra veuillez rester immobile.

Indications cliniques principales

  • Recherche de tumeur neuroendocrine

Principe
L’imagerie à l’octréotide marqué se base sur la liaison d’un radiopharmaceutique analogue d’une hormone (somatostatine), au niveau de certains récepteurs à la somatostatine exprimés à la surface des cellules tumorales neuroendocrines et gastro-entéro-pancréatiques. Cette liaison est dépendante de l’abondance et du type de récepteur à la somatostatine. Les cellules tumorales sont visualisées sous forme d’une activité augmentée sur la scintigraphie.

L’imagerie au MIBG se base sur la captation d’un radiopharmaceutique analogue d’un neurotransmetteur par certaines tumeurs d’origine neuroendocrine sécrétant des neurotransmetteurs (adrénaline, noradrénaline…) comme le phéochromocytome et le neuroblastome. Ces tumeurs sont visualisées sous forme d’une activité augmentée sur la scintigraphie.

Tumeur neuroendocrine de l’intestin grêle

Tumeur neuroendocrine du pancréas